Bilingue : Français – Anglais ⎜Reçus d’assurances ou d’impôts disponibles.


Je suis un être joyeux, enjoué, perspicace, qui aime la Vie et qui est passionné par ce qu’elle fait.
Je suis une éternelle étudiante qui aime apprendre, découvrir des nouvelles manières de voir, entendre, faire les choses, et qui, si elles m’aident, seront développées dans ma pratique. Ma vie a été une longue recherche autour d’une interrogation que j’ai eue à l’âge de dix ans : comment faire pour Être ?  En même temps que je me posais cette question, j’avais l’intime conviction que le jour où j’y parviendrais, tout deviendrait incroyablement simple, facile, que la vie coulerait aisément.

La responsabilisation de soi

Vingt-deux années passées dans le monde des affaires comme Assistante de direction en France et Grande Bretagne m’ont conduite à réaliser que ce n’est pas en faisant plus que je devenais davantage moi-même, au contraire. Ce fut un chemin long, ardu et aventureux pour découvrir un élément important de mon casse tête ;  la notion de responsabilité.  J’ai compris que j’étais responsable de tout ce qui m’arrivait.  Ce premier élément m’a permis de reprendre du pouvoir sur ma vie.

La découverte de mon monde intérieur

Puis en 1994, à 43 ans, en choisissant d’immigrer dans le «Nouveau Monde» (au Québec), un monde nouveau s’est ouvert à moi.  Je veux parler de la découverte et la rencontre d’un monde intérieur qui n’avait jamais été visité.  Un monde dont j’ignorais totalement l’existence.  Un monde que j’allais défricher et apprivoiser, un univers porteur d’une richesse inépuisable.

Une approche non directive créatrice

L’école de Colette Portelance a été ma porte d’entrée dans ce monde intérieur.  Durant quatre ans, j’ai pu découvrir, mettre des mots, apprivoiser cet univers qui jusque-là m’avait été étranger.  Un vocabulaire nouveau s’est offert à moi.  Des mots comme besoin, émotion, sensation, qui jusque-là étaient lettres mortes, se sont mis à s’animer, me rendant plus vivante, plus vibrante.  C’est comme si je naissais à moi-même.  Jusqu’à cette découverte et cette rencontre, mon univers se déroulait uniquement à l’extérieur de moi-même.   J’étais totalement tributaire de ce dernier.  C’est lui qui me faisait exister ou pas.  Je dépendais entièrement de lui, de l’autre, pour exister.  J’étais à sa merci.  Cela pouvait provoquer soit l’euphorie ou bien l’impression de ne plus exister, de n’être rien.

Petit à petit, avec l’aide de l’Approche Non Directive CréatriceMC (offerte au Centre de Relation d’Aide à MontréalMC),  j’ai découvert un point d’ancrage à l’intérieur de moi et progressivement ai appris à ne plus être autant dépendante de l’autre. J’ai peu à peu développé une relation avec mon monde intérieur, avec les autres et à accompagner d’autres personnes sur leur propre chemin.

Un chemin par le corps

Parallèlement à ce cheminement, au fur et à mesure que je faisais la paix avec la grande sensibilité qui m’habitait et en découvrais les richesses, j’ai pris à cœur de m’en servir en faisant usage de mes mains.  C’est ce qui m’a conduite à la Réflexologie en 1999, à l’Approche cranio-sacrée biodymanique, la Réflexologie cranio-sacrée en 2011 et la Polarité en 2014.

Ces trois approches me mettent en lien avec l’Intelligence de chaque corps humain que je touche, de la force de vie qui l’habite et du Souffle de Vie qui l’anime.  En écoutant et en me laissant guider par la sagesse du corps du client, j’entends et sens ce Souffle de Vie qui s’exprime en chacun de nous et aide/facilite toute restriction qui se révèle, à se délier et à se dissoudre.  La force de vie qui se loge au centre de ces restrictions étant à nouveau libérée, l’énergie vitale devient plus ample et circule plus librement. La personne se sent plus vivante, plus vibrante.

La communication Non Violente

En 2004, la rencontre de Marshall B Rosenberg et de la Communication Non Violente m’a permis de découvrir et d’agir (œuvrer, fonctionner, me comporter) à partir d’un paradigme différent de celui dans lequel j’avais grandi.  Cet art de vivre m’aide à me mettre en lien avec ce qui est vivant en moi et dans autrui, à sentir la vie qui cherche à s’exprimer.  Cette manière de faire m’a appris et continue de m’apprendre la langue du Cœur. Cette nouvelle façon de penser, de s’exprimer et d’exercer son pouvoir, où l’on ne cherche plus à savoir qui a raison qui a tort mais ce que l’on peut faire pour rendre la vie plus belle encore, est pour moi une véritable fontaine de jouvence et de joie que je pratique au quotidien et que je transmets à ceux et celles qui viennent me voir.

Le focusing de la Relation Intérieure

En 2010, à 59 ans, c’est le Focusing de la Relation Intérieure qui apporte finalement la réponse à mon interrogation comment faire pour Être.  Je trouve la clef qui me donne la réponse.  Être, c’est Être Présent à.  C’est cette Présence que j’ai cherchée toutes ces années.  Le Focusing de la Relation Intérieure m’a appris à reconnaître et à rester en contact avec ce qui est là, présent dans le corps et qui est porteur de toute transformation si nous savons l’accueillir.  Cette clef, je tente de la montrer, la faire découvrir et la transmettre à tous ceux et celles que j’accompagne.

Ce sont toutes ces étapes de déploiement qui m’ont permis de voir et sentir ce que cela signifie « Être » et de savoir comment déverrouiller et faire émerger l’énergie de Vie qui réside en chacun de nous.  C’est ce que je m’emploie à faire à travers la Relation d’accompagnement, le Focusing, la Réflexologie, l’Approche cranio-sacrée et la Polarité.

«Par-delà les notions de bien et mal, il y a un champ.  C’est là-bas que je vous retrouverai.»  Rumi